Ajouté le: 8 Janvier 2010 L'heure: 15:14Chaise Windsor Sur Cdc Noir Design Barreaux À ilOwXZPukT

1er Dimanche du Triode

(Luc 18, 9‑14)

Chaise Windsor Sur Cdc Noir Design Barreaux À ilOwXZPukT

Cette parabole est un monument spirituel : le Christ nous y dévoile les pensées divines, le regard de Dieu sur l’Homme. Ce type de révélation ne pouvait pas être fait par les prophètes : il ne pouvait sortir que de la bouche même de Dieu. Le Fils nous initie à ce qui est le cœur de la vie spirituelle, intérieure, au-delà des apparences. Elle n’est rapportée que par St Luc, c’est-à-dire par St Paul, donc Luc était le scribe.

Le Seigneur est à la fin de Son ministère en Galilée et va bientôt entreprendre Sa « montée vers Jérusalem » pour y accomplir le salut du monde ; Il raconte alors toute une série de parables dont celle-ci est la dernière. Elle est saisissante de réalisme et extrêmement sévère pour les Juifs, comme un « fouet spirituel ».

Chaise Windsor Sur Cdc Noir Design Barreaux À ilOwXZPukT

Il faut d’abord rappeler pourquoi le Seigneur raconte cette parabole : « en vue de certaines personnes qui étaient persuadées d’être elles-mêmes justes et qui méprisaient les autres »1. Combien cette remarque du Christ est pertinente ! Nous avons souvent l’impression, le sentiment d’être « bien », justes, ce qui entraîne presque inévitablement la comparaison avec les autres, toujours à notre avantage. Souvenons-nous des prêtres et des scribes face à l’Aveugle-né : « Nous, nous sommes disciples de Moïse…. [Toi] tu es né tout entier dans le péché et tu nous enseignes » (Jn 9, 28-34) ; on y sent tout le mépris du clergé pour le petit peuple… Il est toujours dangereux spirituellement d’avoir une bonne opinion de soi-même.

Les deux hommes qui montent au Temple sont deux archétypes de l’être humain et du chrétien, aux antipodes l’un de l’autre.

Un pharisien appartient à la « caste » la plus influente du judaïsme, nous pourrions dire celle des «  purs et durs ». Ils croient à tout ce qui est dans la Loi et les Prophètes, et ils mettent en pratique scrupuleusement les préceptes de Moïse : ils prient, ils jeûnent, ils font des aumônes… Ce sont souvent des gens remarquables (St Paul était pharisien).

Un publicain est un juif qui collabore avec les autorités romaines. Elles leurs  affermaient les taxes et impôts, c’est-à-dire qu’ils faisaient l’avance au trésor public romain et se remboursaient eux-mêmes en percevant ces taxes et impôts, à leur grand avantage. Ils étaient riches et menaient une vie fastueuse, plus proche de la culture gréco-romaine païenne que des usages juifs. Les Juifs pieux les haïssaient : ils ne leur parlaient pas, ne les touchaient pas et ne mangeaient pas avec eux, parce qu’ils étaient « impurs » (ils touchaient l’argent idolâtrique, la monnaie romaine à l’effigie des empereurs païens divinisés).Chaise Windsor Sur Cdc Noir Design Barreaux À ilOwXZPukT

Mais les deux font une bonne démarche : ils « montent au Temple pour prier », c’est-à-dire qu’ils s’élèvent en esprit pour rencontrer Dieu. Par contre, une fois parvenus au Temple, dans le parvis réservé aux juifs mâles, leur attitude (leur comportement face à Dieu) est complètement différente.

Le Pharisien s’avance dans le parvis d’Israël tout près du « 1er voile » (à l’entrée du « Saint ») et il se tient « debout », droit comme un I, sûr de lui. Il prie « en lui-même » : nous pourrions presque dire qu’il est dans un soliloque, qu’il s’écoute lui-même. Malgré tout cela, la prière commence bien : « Ô Dieu je te rends grâces… ». C’est exactement ce qui est agréable à Dieu. Mais la suite est épouvantable. Il dit à Dieu : moi, je suis vraiment bien ; les autres sont mauvais : ils sont voleurs, injustes, adultères, ils n’appliquent pas la Loi. Regarde ce nouveau riche qui est « au fond de l’église » et qui se vautre dans la débauche…. Heureusement, je ne suis pas comme ça ! Moi, j’applique la Loi : je suis un vrai Juif. Nous pouvons remarquer que cette prière, qui n’en est pas vraiment une, témoigne de deux graves péchés : d’une part il porte un jugement de valeur absolue sur les autres, alors que Dieu seul est Juge. Dieu seul connaît l’état intérieur du cœur de chacun. Il prend la place de Dieu ; et d’autre part, cet homme est auto-satisfait, centré sur lui-même, s’admirant lui-même. Il ne ressemble pas à Dieu, qui n’est pas centré sur Lui-même. Il y a en Dieu une kénose permanente qui permet la création et le don de Dieu à un autre que Lui-même. Si Dieu était auto-satisfait, la création n’existerait pas. Dieu restreint Sa gloire pour que la création puisse exister. Il est toujours « vers » (προς, pros) et donne tout gratuitement. Au fond, le plus grand péché du Pharisien est de ne pas avoir besoin de Dieu. Son discours intérieur n’est pas une prière.

Le Publicain fait exactement l’inverse. Il n’ose pas s’avancer, se tient à l’entrée du parvis d’Israël, n’ose pas même lever les yeux vers le Ciel, c’est-à-dire vers Dieu, et donc regarde vers le sol, la terre, il se frappe la poitrine – ce qui dans l’Antiquité était un signe de Deuil – et il dit une prière admirable : « Ô Dieu, aie pitié de moi pécheur », ce qui est pratiquement la Prière de Jésus. Cet homme a trouvé un trésor : la repentance. Il a immensément besoin de Dieu. Cette prière magnifique, spirituelle, est exprimée : elle sort de son cœur et est dite par sa bouche. Elle est destinée à Dieu : il s’adresse vraiment à Dieu.

Le Seigneur prononce alors une sentence terrible : c’est le Publicain, et non le Pharisien, qui est justifié, pardonné, parce qu’il est entré par la porte étroite, le repentir. Quel choc pour l’auditoire juif ! car les Pharisiens passaient pour des hommes religieux et pieux, des modèles, tandis que les Publicains étaient haïs. Le Seigneur a choisi à dessein un exemple extrême pour marquer les esprits, provoquer une véritable conversion, un retournement des valeurs. Toutefois son exemple n’est pas si éloigné de la réalité, car on voit dans l’Evangile de nombreux Pharisiens auto-satisfaits et sûrs d’eux-mêmes, agressifs envers le Christ, et quelques publicains qui se convertissent (comme par exemple, Zachée le Publicain ou peut-être même Matthieu, qui était un péager2 du nom de Lévi, appelé par le Christ).

La phrase finale est véritablement un précepte divin, un logion, une loi spirituelle : « Car quiconque s’élève sera baissé, et celui qui s’abaisse sera élevé ». Le chemin des cimes célestes passe par l’abaissement volontaire : le repentir et l’humilité. Celui qui veut monter doit d’abord descendre : c’est une antinomie spirituelle. Le second membre de phrase s’applique exactement au Christ : Il s’est abaissé jusqu’à devenir l’une de Ses créatures – et même jusqu’à la mort – et Son Père l’a élevé, avec Sa nature humaine, au-dessus des Cieux.

Père Noël TANAZACQ (Paris)

Notes :

Chaise Windsor Sur Cdc Noir Design Barreaux À ilOwXZPukT

1. Lc 18, 9 : Il faut ajouter ce verset à la péricope liturgique byzantine, dont le découpage est mal fait, comme c’est souvent le cas dans le lectionnaire oriental.

2. C’est-à-dire un collecteur d’impôts.

 
Chaise Windsor Sur Cdc Noir Design Barreaux À ilOwXZPukT
Fauteuil De Gaming Noir Rouge Et Bureau vmwN8P0ynO
Chaise Windsor Sur Cdc Noir Design Barreaux À ilOwXZPukT

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger

Copyright @ 2008 - 2019 Apostolia. Tous les droits réservés
Publication implementaée par GWP Team

Själland AccoudoirsExtérieur Avec ClairFoncé Gris Chaise YDHIEe2W9